Mercredi 9 Juillet 2014 |  burkinagro.net   beninagro.net   nigeragro.net   togoagro.net
 Français  ?
Langue
 
Untitled Document
   ESPACE PUBLICITAIRE
   WEB TV








   DOCUMENTATION
   LES STRUCTURES FINANCIERES
   INTRANTS & EQUIPEMENTS
       AGRICOLES
   ALIMENTS ET PRODUITS
       VETERINAIRES
   PRODUITS PHYTOSANITAIRES
   ECOLES & CABINETS
   EQUIPEMENTS ET
      CONSTRUCTIONS
   INFORMATIQUE
   PACKAGE, LOGISTIQUE ET
      TRANSIT
   SECURITE
   LES INTERPROFESSIONS
   RÉSEAUX SOCIAUX

17/02/2020 Engagements de Malabo en faveur de l’agriculture en Afrique, les pays sont loin du compte

17 février 2020 (ivoireagro.cpm) Les pays africains ont encore un long chemin à parcourir pour réaliser les sept engagements de la déclaration de Malabo en matière d’agriculture pris en juin 2014 .

Lors du Sommet de l’Union africaine, a été présenté le deuxième rapport d’examen biennal sur la mise en œuvre de la déclaration de Malabo.

Or, sur les quarante-neuf États membres qui ont rendu compte des progrès au cours de ce cycle d'examen biennal de 2019, quatre pays sont en bonne voie de respecter les engagements de Malabo d'ici 2025. Il s’agit du Rwanda, du Maroc, du Mali et du Ghana. Toutefois 36 États ont enregistré́ des progrès positifs par rapport à leurs scores en 2017. La note moyenne du continent est de 4,52 par rapport à une notre de référence de 6,6% pour être en bonne voie pour réaliser les sept engagements

Ces notes moyennes cachent des disparités suivant les différents engagements. En effet, si l’on prend par exemple l’engagement 2 sur le financement des investissements dans l’agriculture, les dépenses publiques allouées au secteur agricole sur les dépenses totales vont de 0,1% à 17,7%. Seuls le Burundi, le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie ont un taux supérieur de 10%, minimum requis. Et les petits exploitants n’ont toujours pas accès aux services financiers et seuls sept pays (Eswatini, l’Île Maurice, le Maroc, le Nigéria, les Seychelles, la Tunisie et le Zimbabwe) sont sur la bonne voie pour l’accès aux services agricoles.

Dans l’accès aux intrants et technologies, essentiel à la modernisation de l’agriculture et pour éradiquer la faim, aucun Etat n’était sur la bonne voie. Seuls quatre pays utilisent le minimum requis 50kg de nutriments/ha (Ethiopie, Maroc, Seychelles et Tunisie). En revanche, les pays ont progressé dans l’accroissement de la taille de la zone irriguée de 100% en l’an 2025.

Afrique de l’Ouest, meilleure performance de l’Afrique sub-saharienne

L’Afrique de l’Ouest – les 15 pays membre de la Communauté économiques des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) – est la région la plus performante de l’Afrique sub-saharienne avec une notre moyenne de 4,96. Par comparaison l’Afrique centrale est à 3,22 ou l’Afrique australe à 4,27. La région n’est pas certes en bonne voie pour réaliser ses engagements mais l’Union africaine observe que sa performance s’est améliorée de 36,6% par au rapport de 2017. Seuls le Ghana et le Mali sont en bonne voie. Le point où la région performe est l’engagement sur le commerce intra-africain des produits de base et des services agricoles, avec 14 pays sur 15. Un score atteint grâce à divers mécanismes de facilitation des échanges comme la libre circulation des biens et des personnes au sein de la Cedeao mais aussi par la mise en place de politiques et règlementations régionales qui favorisent le commerce.

L’UA souligne qu’aucun des États membres n’est sur la bonne voie sur les dépenses publiques consacrées à l’agriculture, l’accès au financement, l’accès aux intrants et aux technologies agricoles, le PIB agricole et la réduction de la pauvreté́, l’investissement dans le renforcement de la résilience, le processus d’examen biennal de l’agriculture.

ua_agri.png

1)Les sept engagements de la déclaration de Malabo Déclaration de Malabo sur “L’accélération de la croissance et de la transformation de l’agriculture en Afrique pour une prospérité́ partagée et de meilleures conditions de vie” sont : Engagement 1: Nouvel engagement envers les principes et les valeurs du processus du PDDAA ; Engagement 2: Renforcement du financement des investissements dans l'agriculture ; Engagement 3: Éradication de la faim d’ici 2025 ; Engagement 4: Réduire de moitié la pauvreté́ grâce à l’agriculture d’ici 2025 ; Engagement 5: Stimuler le commerce intra-africain des produits de base et des services agricoles ; Engagement 6: Renforcer la résilience à la variabilité́ climatique et Engagement 7: Renforcement de la responsabilité́ mutuelle sur les actions et les résultats.

 

Source: commodafrica

    Actualité
17/03/2020  Des innovations dans la culture de la noix de cola en Côte d'Ivoire
17/03/2020 Des innovations dans la culture de la noix de cola en Côte d'Ivoire
Lire+
17 mars 2020 (ivoireagro.com) En Côte d'ivoire, le Centre...
 

17/03/2020   13 coopératives d'apiculteurs au Ghana embarquées pour 3 ans
17/03/2020 13 coopératives d'apiculteurs au Ghana embarquées pour 3 ans
Lire+
17 mars 2020 (ivoireagro.com) L'Institut de recherche foresti&e...
 

13/03/2020   La Côte d’Ivoire revoit sa stratégie nationale sur le riz
13/03/2020 La Côte d’Ivoire revoit sa stratégie nationale sur le riz
Lire+
13 février 2020 (ivoireagro.com)La filière riz en Côte d&rsquo...
 

12/03/2020  L'USDA révise à la baisse ses prévisions d'importations de riz en Afrique
12/03/2020 L'USDA révise à la baisse ses prévisions d'importations de riz en Afrique
Lire+
12 mars 2020 (ivoireagro.com) Les importations de riz de l'Afri...
 

12/03/2020  Le Nigeria, deuxième client du Royaume Uni pour son blé
12/03/2020 Le Nigeria, deuxième client du Royaume Uni pour son blé
Lire+
12 mars 2020 (ivoireagro.com) En janvier, le Nigeria a import&eacut...
 

12/03/2020   En Côte d’Ivoire, les géants du cacao accroissent leur avance
12/03/2020 En Côte d’Ivoire, les géants du cacao accroissent leur avance
Lire+
12 mars 2020 (ivoireagro.com) Olam, Cargill, Sucden, figurent parmi les grands gag...
 

10/03/2020  Cacao : un déficit de 85 000 tonnes est attendu en 2019/2020 (Icco)
10/03/2020 Cacao : un déficit de 85 000 tonnes est attendu en 2019/2020 (Icco)
Lire+
10 mars 2020 (ivoireagro.com) - En 2019/2020, le marché mondial du cac...
 

10/03/2020  Le Togo va commercialiser 25 000 t de noix de cajou brutes sur fond de progression
10/03/2020 Le Togo va commercialiser 25 000 t de noix de cajou brutes sur fond de progression
Lire+
10 mars 2020 (ivoireagro.com) - Le Conseil Interprofessionnel de la Filière...
 

05/03/2020  Les acteurs ivoiriens du cacao plaident pour leur survie face aux primes de cacao certifié durable
05/03/2020 Les acteurs ivoiriens du cacao plaident pour leur survie face aux primes de cacao certifié durable
Lire+
05 février 2020 (ivoreagro.com) CommodAfrica s'est fait ...
 

29/02/2020  Commerce de la noix de cajou en Afrique de l’ouest : L’Inde et le Vietnam sont les clients potentiels du Mali
29/02/2020 Commerce de la noix de cajou en Afrique de l’ouest : L’Inde et le Vietnam sont les clients potentiels du Mali
Lire+
29 février 2020 (ivoiregro.com)Selon Kongo Baba, coordonnatrice nationale d...
 

 

Suivant Dernier
 
 
 © 2013 1er Portail de l'Agriculture en Côte d'Ivoire Conception :    |  Haut de page